Bienvenue sur le Blog Du Comité de St Girons du SECOURS POPULAIRE FRANCAIS

Bienvenue sur le Blog Du Comité de St Girons du SECOURS POPULAIRE FRANCAIS

Journée "Raquettes" à l'Etang de Lers

La journée "raquette" du 10 mars à l’étang de Lers

Une journée un peu incertaine d’après la météo : elle prévoit un orage à partir de 16 heures ! Nous verrons bien : "en voiture Simone" ! On se serre, Edouard avec ses enfants, Timeo, Théo, Lilou, Liny, échelonnés selon leur âge croissant de 6 à 11 ans. Anaïs 13 ans la fille d’Edouard, Lola et Theo, la roue de secours et les bâtons dans ma voiture, Gina, Cassandra et Katharina avec Philippe, notre dévoué accompagnateur et les raquettes. « Allez, ça ira ! ». J’ai pu échanger avec Anaïs le long du parcours, un peu à l’aller où elle m’a révélé sa passion pour le dessin, beaucoup plus au retour à cause de mon long parcours de vie ! Nous n’avons pas vu le temps passer ! A l’étang de Lers "pas un chat", une neige lourde, nous sommes en pleine fonte des neiges ce qui rend le parcours un peu périlleux et le risque assuré de ne pas garder les pieds au sec, mais pas pour tous. Nous longeons l’étang de Lers et un petit lac couvert de nénuphars en été où il a bien fallu trouver un passage pour nos pieds. Un peu de vertige pour l’une mais sans conséquence avec le soutien de Philippe. Il fait faim et soif, je l’ai entendu plusieurs fois ! On s’arrête, on repart et nous finissons par trouver un endroit idéal sans soleil au-dessous d’un arbre sans feuille au bord d’une doline. Les nuages sont menaçants mais ils passent en lâchant quelques gouttes pour se manifester. Et les constructeurs après avoir sondé la profondeur de la neige et découvert comment être reconnus sous une avalanche se mettent à l’ouvrage avec Anaïs comme maître-maçon assez douée et avec tous les bras pour faire des parpaings de neiges, les acheminer, les placer. Je ne vous l’avais pas dit ! Nous construisons un igloo qui attisera la curiosité d’un grand corbeau noir qui se perchera dessus et se l’appropriera en pénétrant dedans comme nous le supposons. Un peu plus loin, c’est Théo, le grand, qui fait le saut de l’ange, du haut d’un rocher mais assez réussi, mais ce fut le seul qui en eut l’audace. Il me raconte la vie de son grand-père. Au retour nous avons suivi des yeux une avalanche dévaler sur 500 mètres de dénivelé, partie à quelques dizaines de mètres du sommet du pic qui domine l’étang de Lers et qui s’est arrêtée au bas d’un vallon en suivant un goulet. A l’arrivée La neige était brune ! Le retour se fit en respectant la piste de ski ce qui n’est pas le cas pour certains usagers imprudents.

L’après-midi, par contre, il y a du monde et je suis étonné de constater combien les gens ont du mal à se lever le matin. Pourtant il est dit que le monde appartient aux « lève-tôt ».

Philippe



18/03/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres